• mar 17 octobre 2017  12:23
Bled.ma

L'info sans frontières

SAADEDDINE EL OTHMANI: « TOUTES LES ATTENTES DES MRE NE SONT PAS ENCORE SATISFAITES »

SAADEDDINE EL OTHMANI: « TOUTES LES ATTENTES DES MRE NE SONT PAS ENCORE SATISFAITES »

1 août, 2017

[ - ] A [ + ]

La Chambre des conseillers a réservé sa séance mensuelle des questions orales à la stratégie gouvernementale en faveur des Marocains résidant à l’étranger. Salaheddine El Othmani les actions et les mesures déjà entreprises.

Le chef du gouvernement, Saâdeddine El Othmani a exposé, mardi en fin d’après-midi, la stratégie de son département en faveur des Marocains résidant à l’étranger (MRE). Il a commencé par rappeler que «la diaspora marocaine dispose d’une attention particulière que lui réserve le Roi Mohammed VI et le gouvernement».

Soulignant qu’il s’agit d’une partie importante de la société marocaine installée à l’étranger, il a cité le chiffre de 5 millions de MRE, soit près de 13% des Marocains. «Ce sont de jeunes marocains, dont 70% sont âgés de moins de 45 ans et 20% sont nés dans le pays d’accueil», a-t-il dit. Le chef du gouvernement a rappelé que l’écrasante majorité des Marocains du monde résident en Europe, et qu’ils sont surtout connus pour «leur rapide intégration dans les pays de résidence». «Aujourd’hui, ce sont des cadres, des responsables, des conseillers, des parlementaires et des ministres. Ce sont surtout des Marocains attachés à leur pays», poursuit-il.

Saâdeddine El Othmani a mis en exergue la particularité de l’opération annuelle du retour au Maroc, affirmant qu’il s’agit de 4,7 millions d’opérations de transit d’aller-retour chaque année. «Cela traduit l’attachement au Maroc et la fierté d’être Marocain exprimés par nos MRE», a-t-il ajouté, insistant sur la nécessité de consolider cet attachement, avant d’aborder l’apport économique de la diaspora marocaine. «Les transferts d’argent en 2016 ont totalisé 60 milliards de dirhams. Ce chiffre a plus que triplé, comparé à celui de 1998 qui était de 20 milliards de dirhams par an. Il y a aussi le souci de transférer les compétences et les connaissances.»

Le chef du gouvernement est ensuite passé aux programmes existants ou mis en place. Il a affirmé l’«ambition du gouvernement de développer ces programmes». L’occasion pour lui de mettre en avant le programme gouvernemental qui a «réservé une batterie de mesures pour cette tranche de la société marocaine afin de défendre ses intérêts, préserver ses droits et veiller à protéger ses identités culturelle et religieuse».

« La participation politique, on y travaille pour accélérer sa mise en oeuvre »

Saâdeddine El Othmani a accordé une bonne partie de son discours aux mesures prises par les gouvernements successifs à l’intention des MRE. Il a commencé par leur participation politique effective dans les institutions du pays. «Nous travaillons sur cette question pour accélérer sa mise en œuvre, même si le projet existe. Nous avons seulement besoin de clôturer la phase de consultation avant de l’adopter en conseil du gouvernement», informe-t-il. Le chef du gouvernement a cité la poursuite de la réforme des consulats du royaume à l’étranger, reconnaissant l’existence d’approches et de tentatives qui n’ont pas débouché sur les objectifs escomptés.

Il a également insisté sur la protection des mineurs marocains, l’élargissement et le développement des conventions de la sécurité sociale, ainsi que la situation des Marocains dans les prisons étrangères et l’assistance juridique.

Quant au bilan général, le chef de l’exécutif a reconnu que «les attentes sont très importantes et les résultats réalisés jusqu’à maintenant avancent graduellement». «Nous veillerons au développement et à la perfection des mesures existantes», a-t-il promis.

Il a ensuite paraphrasé la stratégie nationale déjà élaborée par le ministère chargé des Marocains résidant à l’étranger, qui est venue traduire les orientations royales. «Certaines de ces mesures ont été concrétisées.»

De plus, Saâdeddine El Othmani a insisté sur l’éducation et les efforts pour accompagner l’apprentissage des enfants des MRE à l’étranger : «Malgré les difficultés (notamment avec les pays de résidence), nous veillerons à développer ces programmes dont bénéficient des dizaines de milliers d’enfants de MRE.» Il passe ensuite à l’encadrement religieux, louant son importance mais reconnaissant la nécessité de le consolider, avant d’aborder les actions mises en place pour soutenir les familles nécessiteuses. Il a évoqué l’intégration scolaire des enfants des MRE qui rentrent en urgence au pays et les bourses qui leur sont accordées – 1 000 par an -, ainsi que les campings d’été.

Guichet unique, Apostille.. les mesures

Abordant les actions mises en place pour assurer l’accès des MRE aux services publics au Maroc, notamment dans les administrations, El Othmani a rappelé que le discours royal de la fête du Trône a pointé du doigt les maux de l’administration marocaine. «Il faut se mobiliser pour pallier ces dysfonctionnements. Le gouvernement étudie actuellement tout ce qui a été abordé dans le discours pour résoudre ces problèmes», a-t-il assuré, estimant que Marocains et MRE souffrent des mêmes problèmes au niveau des administrations du pays. Il n’a pas tardé, cependant, à revenir sur les actions déjà entreprises, mettant en avant «le guichet unique réservé aux MRE». Un service disponible, selon lui, au sein de toutes les préfectures du royaume. Il a également évoqué l’adhésion du Maroc à la convention «Apostille» relative à la suppression de l’exigence de la légalisation des actes publics étrangers, l’année dernière. Une mesure «importante» pour les Marocains du monde.

D’après El Othmani, certains services mis en place au Maroc sont aussi destinés aux MRE. Il cite le service «Mouhafadati» (ma conservation foncière) et celui de la sécurité sociale en ligne.

Le chef du gouvernement n’a pas manqué de citer le premier Forum des avocats marocains résidant à l’étranger, organisé par le ministère chargé des MRE, mais aussi les 26 conventions signées entre ce département et des cabinets d’avocats pour l’assistance juridique ; «un service destiné aux MRE dans des situations précaires». «D’autres conventions seront signées», a-t-il dit.

Enfin, Saâdeddine El Othmani a cité le centre d’appel et le programme de surveillance mis en place par le département chargé des MRE pour recevoir leurs plaintes. Un outil prochainement opérationnel 24h/24.

«Les MRE sont une catégorie qui nécessite une attention particulière, notamment sur tout ce qui peut préserver leur dignité et répondre à leur attente. Il y a des mesures et des actions, mais on ne peut pas prétendre qu’elles répondront à toutes les attentes des MRE», a-t-il conclu.

Bled.ma


Laisser un commentaire

Les commentaires sont fermés.