• mer 16 août 2017  15:52
Bled.ma

L'info sans frontières

SÉNÉGAL : FORTE MONTÉE DE L’HOMOPHOBIE

SÉNÉGAL : FORTE MONTÉE DE L’HOMOPHOBIE

16 février, 2016

[ - ] A [ + ]

Le Sénégal connait depuis plusieurs semaines un regain d’homophobie. Preuve en est, la récente manifestation (non-autorisée) de jeunes qui à eu lieu à Dakar le 22 janvier pour manifester contre l’homosexualité et de faire référence à la forte tradition religieuse pour justifier leur refus de « telles pratiques ».

 

Tout a (re)commencé lorsque le chanteur sénégalais Wally Seck, star montante dans son pays, s’est affublé dans son dernier clip d’un sac à main jugé trop féminin voire faisant l’apologie de l’homosexualité pour certains. Ce dernier, pris dans une tempête médiatique sans précédent, a posté sur son compte Facebook des photos de chanteurs américains portant le même type de sac pour tenter de se justifier. Cela n’a pas été suffisant pour éteindre la polémique. Il a dû présenter des excuses publiques et en est arrivé à découper aux ciseaux le fameux sac lors d’un concert, sous les hourras du public. La polémique a même pris une tournure politique puisque le président Macky Sall a fait part de son indignation face à un dessin satirique associant le caftan traditionnel d’un dignitaire religieux à une robe. Depuis le dessin a été retiré par le journal, lequel a déclaré ne vouloir blesser personne et s’excuser pour ce qui n’était qu’un dessin satirique pour dénoncer la bêtise de certains amalgames. Rappelons ici que le président Macky Sall avait pourtant participé à la marche des chefs d’Etat suite aux attentats contre le Charlie Hebdo. Le Sénégal condamne encore jusqu’à 5 ans d’emprisonnement l’homosexualité et n’est pas prêt à la dépénaliser. En effet, malgré les pressions internationales, le président Macky Sall s’est montré ferme sur la question jugeant que la société n’était pas prête et qu’une dépénalisation n’était donc pas à l’ordre du jour. Il semble que les associations humanitaires fassent preuve de pragmatisme et que cette évolution législative ne soit pas une priorité, préférant se focaliser sur la protection des personnes LGBT contre les violences et sur le respect de la vie privée.

Agences


Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *