• mar 21 novembre 2017  15:40
Bled.ma

L'info sans frontières

Textile : Le dentellier Noyon au Maroc en 2017, si tout va bien

Textile : Le dentellier Noyon au Maroc en 2017, si tout va bien

6 juillet, 2015

[ - ] A [ + ]

Qui croyait que l’industrie de la dentelle était en voie de disparition ? Il n’en est rien. Le célèbre dentellier Noyon aurait même l’intention d’installer une usine au Maroc, qui travaillerait en complémentarité avec celle de Calais. Le projet, s’il venait à se réaliser se concrétiserait en 2017.

Ce ne sont presque plus des rumeurs. Le dentellier Noyon devrait s’installer au Maroc. C’est ce qu’affirme le journal français Nordlittoral. Installé au Sri Lanka depuis 2005, Noyon est déjà partenaire d’une école de style, Casa Moda academy à Casablanca au Maroc. La réflexion a dépassé le stade du partenariat. Il est aujourd’hui question d’implanter une usine au Maroc. « C’est un projet auquel nous réfléchissons sérieusement depuis un moment. D’une part, aujourd’hui, fabriquer en Asie et distribuer en Europe coûte cher. La donne a changé, assure le dentellier, D’autre part, le roi du Maroc souhaite développer plusieurs secteurs, comme l’automobile, l’informatique… Et le textile en fait partie. Il veut développer des marques marocaines. Nous sommes ouverts aux entreprises. Il s’agirait d’une activité complémentaire. Le leavers resterait à Calais. Mais ce n’est pas pour tout de suite. Si cette unité voit le jour, ce serait dans deux ou trois ans. » Mais aucune information n’est donnée sur le montant des investissements. Le dentellier déclare toutefois que «il va lui falloir trouver des financeurs, qui ne sont pas locaux. Le gouvernement marocain est très ouvert. Les banques marocaines sont prêtes à nous soutenir mais il faut qu’on arrive avec une partie de financements propres». L’heure serait encore à la prospection. «On continue à prospecter, à prendre des infos. La stratégie? C’est de voir si on pourrait avoir une implantation tricotage au Maroc qui serait complémentaire de celle de Calais pour intervenir sur la zone euro-Méditerranée. Je ne dis pas qu’on va y aller». Si tout va bien et si les autorisations sont obtenues dans les délais escomptés, le projet se réaliserait en 2017.

Bled.ma


Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *