• dim 17 décembre 2017  19:30
Bled.ma

L'info sans frontières

TOURISME : HADDAD POURRA-T-IL DRAINER DES CHINOIS AU MAROC?

TOURISME : HADDAD POURRA-T-IL DRAINER DES CHINOIS AU MAROC?

31 mai, 2016

[ - ] A [ + ]

Lahcen haddad vient de lancer un appel pour drainer des touristes chinois. Le marché est certes potentiel mais le ministre dispose-t-il d’une stratégie ? A-t-il les moyens d’attaquer cet immense marché?

 La Chine a le vent en poupe. Du moins auprès du Maroc dans le domaine touristique. Lahcen Haddad vient, en marge d’une rencontre organisée à Casablanca et dédiée au marché chinois. La Chine est 1er pays émetteur de touristes (98,2 millions en 2013) dans le monde et 1er générateur de dépenses touristiques (102 milliards de dollars en 2012).

Dans une déclaration à la presse en marge d’un séminaire consacré au marché touristique chinois, le ministre a rappelé que la décision royale de supprimer les visas pour les ressortissants chinois est de nature à donner une grande impulsion aux flux touristiques à destination du Maroc, ajoutant que cette cette sage décision ouvrira des perspectives énormes en terme de retombées économiques sur le secteur touristique national qui se distingue par la diversification de son produit et son aptitude à drainer plusieurs segments de touristes chinois.

Il a cité à cet effet les segments de la classe moyenne chinoise avec une élite orientée vers les expériences authentiques et la découverte du patrimoine historique et culturel, de luxe dont la clientèle est fortement motivée par le shopping ainsi que d’autres segments à haute valeur ajoutée tel que le Golf ou le tourisme de MICE (Meetings, Incentive, Convention & Events).

Le ministre a évoqué la mise en place d’un plan d’action sans en donner la teneur. Dispose-t-il d’un plan ? Si oui, quel est-il ? Quels sont les moyens mis en œuvre ? Quel budget est disponible pour s’attaquer à ce marché ? Le ministre a évoqué le lancement de campagnes publicitaires mais a-t-il parlé du budget que l’ONMT devrait mettre dans cette promotion, en tant que ministre de tutelle ?

Ne serait-ce pas là que des effets d’annonce, à l’approche des élections ?

Amale DAOUD


Laisser un commentaire

Les commentaires sont fermés.