• dim 24 septembre 2017  18:43
Bled.ma

L'info sans frontières

TROIS MILITAIRES FRANÇAIS TUES EN LIBYE

TROIS MILITAIRES FRANÇAIS TUES EN LIBYE

20 juillet, 2016

[ - ] A [ + ]

Quasi officiellement, la France intervient en Libye. Trois Français sont morts dans un accident d’hélicoptère lors d’une mission de renseignements.

Une milice libyenne se faisant appeler la « Brigade de défense de Benghazi » revendiquait dès lundi la destruction en vol d’un hélicoptère Mi-35 de fabrication russe qu’elle aurait détruit à l’aide d’un missile antiaérien portable SA-7. Des sources libyennes faisaient alors état de la présence à bord de cet appareil de deux Français, parmi d’autres passagers et sans autre précision. L’agence américaine Associated Press (AP) a confirmé ces informations mardi, citant deux sources libyennes différentes. Après avoir, dans un premier temps, refusé de donner toute précision sur ces événements, le ministère de la Défense a finalement diffusé mercredi matin un communiqué. Ce texte bref précise simplement que « Jean-Yves Le Drian, déplore la perte de trois sous-officiers français décédés en service commandé en Libye. Il salue le courage et le dévouement de ces militaires engagés au service de la France qui accomplissent, tous les jours, des missions dangereuses contre le terrorisme ». Le terme « service commandé » est inhabituel…
En soutien au général Haftar

À ce stade, les circonstances du drame ne sont pas connues et on ne saurait prendre pour argent comptant les éléments donnés par la milice libyenne, engagée dans des combats contre les forces puissantes du général Khalifa Haftar. Ce dernier n’a pas fait allégeance au gouvernement de Tripoli soutenu par la communauté internationale et se tient plutôt aux côtés du parlement de Tobrouk, tout en jouant son propre jeu. La nature du soutien que lui apporte l’armée française n’est pas davantage précisée. Il est toutefois clair que les quelques dizaines de soldats français présents sur place ne sont pas seuls, dès lors que la présence de forces spéciales étrangères nombreuses est avérée. Il s’agit notamment de troupes américaines et britanniques, ainsi que de forces venant de pays arabes : Jordanie, Émirats et Qatar notamment.
Présence depuis 2011

La mort de trois militaires français soulève à ce stade plusieurs questions. La première concerne le nombre des victimes : les Libyens disent deux. Les Français en annoncent trois. Quant à leur présence sur le sol libyen, elle est connue. On sait de longue date que des forces spéciales françaises se trouvent en Libye. Cette présence est quasi-officielle depuis février dernier, mais il est fort probable qu’elle n’ait en réalité jamais cessé depuis 2011 et la guerre conduite par la coalition occidentale pour renverser le dictateur Muammar Kadhafi. Ces forces appartiennent à plusieurs composantes du Commandement des opérations spéciales (COS), ainsi qu’à plusieurs unités du service action de la DGSE. Rappelons que les premières agissent en uniforme aux ordres de l’état-major des armées. Les secondes sont clandestines, opèrent en civil et se trouvent depuis quelques années, dans les faits, sous les ordres opérationnels directs de l’état-major particulier du président de la République.

Par Jean  GUISNEL


Laisser un commentaire

Les commentaires sont fermés.