• mer 18 octobre 2017  01:06
Bled.ma

L'info sans frontières

Tunisie: déploiement sécuritaire dans le centre de la capitale

Tunisie: déploiement sécuritaire dans le centre de la capitale

19 novembre, 2015

[ - ] A [ + ]

Un important dispositif sécuritaire a été déployé, mercredi après-midi, à la célèbre avenue Habib Bourguiba, dans le centre de Tunis, a-t-on constaté sur place. Les autorités tunisiennes n’ont fourni aucune explication au quadrillage du centre de la capitale, une mesure probablement en rapport avec des informations persistantes sur des projets terroristes.

Une partie de l’avenue, haut-lieu de la révolution de 2011, a été interdite à la circulation et les rues attenantes ont été encerclées. Des contrôles d’identité ont été effectués sur les lieux par des policiers, portant le fusil en bandoulière. Les hauts responsables tunisiens n’ont de cesse d’affirmer que le pays fait face à de sérieuses menaces sécuritaires, d’autant que le pays a été déjà éprouvé par de nombreux attentats terroristes au cours des derniers mois. Des groupes armés, très actifs dans les zones montagneuses et frontalières, constituent un danger permanent pour les services de sécurité et les populations, à l’image de la décapitation du jeune berger, vendredi dernier au Mont Meghila. Des coups de filet sont régulièrement menés dans les milieux extrémistes, qui offrent une base-arrière logistique et idéologique à des groupes comme Daech et Al-Qaïda. En début de semaine, les autorités ont annoncé l’arrestation de sept femmes cyber-terroristes, soupçonnées d’avoir joué un rôle central dans la propagande de Daech en Tunisie. Les sept femmes, qui se prévalent des idées takfiristes, ont reconnu avoir incité au terrorisme et fait l’apologie des actes terroristes sur les réseaux sociaux, notamment ceux perpétrés sur le territoire tunisien. Outre les attaques visant les différents corps armés (armée, police, gendarmerie et douanes) et les populations civiles, la Tunisie a été frappée de plein fouet par deux opérations terroristes sanguinaires, avec l’attentat du musée Bardo à Tunis, le 18 mars dernier, et le carnage commis dans un hôtel de la station balnéaire El Kantaoui à Sousse, le 26 juin.

MAP


Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *