• mar 24 octobre 2017  01:15
Bled.ma

L'info sans frontières

Tunisie: ouverture du procès de l’assassinat de Chokri Belaid

Tunisie: ouverture du procès de l’assassinat de Chokri Belaid

30 juin, 2015

[ - ] A [ + ]

Le procès de l’assassinat de l’opposant tunisien Chokri Belaid s’ouvre, ce mardi, devant le tribunal de première instance de Tunis. M. Belaid, l’un des fers de lance de l’opposition au gouvernement conduit alors par le mouvement islamiste d’Ennahda, a été tué par balles devant son domicile au quartier d’El Menzah, le 6 février 2013.

Une trentaine de suspects appartenant à des groupes extrémistes, dont la majorité en état de détention, devront comparaître pour « homicide volontaire, incitation à des crimes terroristes et appartenance à des groupes en relation avec une organisation terroriste », entre autres chefs d’inculpation.Le tueur présumé, Kamel Gadhgadhi, a été abattu, le 4 février 2014, en compagnie de six autres hommes armés dans une grande opération antiterroriste à Raoued, dans la banlieue de Tunis.Formellement identifié par l’ancien ministre de l’Intérieur Lotfi Ben Jeddou, Kamel Gadhgadhi, un chef du groupe Ansar al-Charia, serait également le meurtrier d’un autre opposant, Mohamed Brahmi, assassiné, le 25 juillet 2013, avec la même arme ayant servi à l’homicide de Belaid.Avocat et homme politique très respecté, Chokri Belaid, né le 26 novembre 1964 à Tunis, critiquait vivement la montée des mouvements extrémistes dans la Tunisie de l’après-révolution. Ses positions tranchantes lui ont valu plusieurs menaces de mort émanant des milieux radicaux.L’assassinat de la figure montante de l’opposition avait suscité un grand émoi en Tunisie et partout dans le monde, provoquant un terrible séisme sur la scène nationale ayant précipité la dissolution du gouvernement et la formation d’un cabinet de technocrates.Dans une déclaration rendue publique à la veille du procès, le Front populaire (FP), une coalition de partis de gauche auquel appartenait Chokri Belaid, a appelé à une affluence massive au tribunal pour réclamer toute la vérité dans cette affaire et infliger les peines qui s’imposent aux auteurs.Le parti des patriotes démocrates unifié (PPDU), formation cofondée par le défunt, a également appelé à un grand rassemblement de protestation parallèlement à la tenue de la première audience.L’ouverture de ce procès intervient à un moment où la Tunisie est confrontée à une sérieuse menace terroriste, dont la dernière manifestation est l’attaque de Sousse commise vendredi dernier et ayant fait 39 morts, en majorité des Britanniques.

MAP


Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *