• mar 24 octobre 2017  12:11
Bled.ma

L'info sans frontières

TUNISIE: TROIS MOIS SUPPLEMENTAIRES POUR L’ETAT D’URGENCE

TUNISIE: TROIS MOIS SUPPLEMENTAIRES POUR L’ETAT D’URGENCE

23 mars, 2016

[ - ] A [ + ]

Les autorités tunisiennes ont décidé, mardi 22 mars, de prolonger de trois mois l’état d’urgence dans le pays. Cette mesure était en vigueur depuis l’attentat-suicide contre un autobus de la garde présidentielle, le 24 novembre 2015, dans la capitale Tunis.

L’état d’urgence, déjà prolongé pour une durée d’un mois en février, permet aux autorités d’interdire les grèves et les réunions «de nature à provoquer ou à entretenir le désordre», de fermer provisoirement «salles de spectacle et débits de boissons» ainsi que de «prendre toute mesure pour assurer le contrôle de la presse et des publications de toute nature».
La décision intervient alors que la Tunisie a été frappée le 7 mars par un attentat contre des installations militaires de Ben Guerdane, ville de 60 000 habitants, dans le sud-est, proche de la Libye. Treize soldats et sept civils ainsi que 49 assaillants ont été tués lors de l’attaque, non revendiquée, mais attribuée à l’organisation terroriste Etat islamique (EI).
Lire aussi : Un an après l’attentat du Bardo, la Tunisie est plus que jamais confrontée au risque djihadiste
La Tunisie est confrontée à l’essor d’une mouvance djihadiste depuis la révolution de 2011 qui a chassé l’ex-président Ben Ali du pouvoir. Plusieurs milliers de ressortissants tunisiens feraient partie des rangs des branches de l’organisation Etat islamique en Syrie, en Irak mais aussi en Libye voisine. La situation s’est dégradée en 2015 avec trois attentats d’ampleur : celui du musée du Bardo en mars, à Sousse en juin, et celui de Tunis en novembre. Les trois attaques avaient fait 72 morts au total, dont 59 touristes étrangers.

AFP


Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *