• jeu 21 septembre 2017  13:18
Bled.ma

L'info sans frontières

TURQUIE : ATTENTAT SUICIDE A L’AÉROPORT ATATÜRK

TURQUIE : ATTENTAT SUICIDE A L’AÉROPORT ATATÜRK

29 juin, 2016

[ - ] A [ + ]

Deux explosions se sont produites mardi 28 juin dans la soirée à l’aéroport international Atatürk d’Istanbul (Turquie), suivies de coups de feu. Selon le gouverneur, au moins 28 personnes ont été tuées dans cet attentat suicide mené par trois kamikazes.

Un grand mouvement de panique a secoué le terminal des vols étrangers lorsque deux violentes explosions suivies de coups de feu ont été entendues aux alentours de 22 heures locales (19 heures GMT). Selon des témoins cités par cette chaîne, deux violentes déflagrations ont sécoué le terminal, provoquant un mouvement de panique parmi les passagers. Plus d’une dizaine d’ambulances ont été dépêchées sirènes hurlantes vers le terminal des vols internationaux, a indiqué la chaîne d’information « CNN ». Des taxis évacueraient les blessés de l’aéroport. Selon « CNN Türk », les autorités pensent qu’au moins une explosion aurait été provoquée par un attentat suicide. D’après la « BBC », des tirs auraient également été entendus sur le parking de l’aéroport. Des photos diffusées sur les réseaux sociaux montraient d’important dégâts matériels à l’intérieur du terminal et des passagers gisant au sol.Selon des témoins cités par cette chaîne, deux violentes déflagrations ont sécoué le terminal provoquant un mouvement de panique parmi les passagers. « C’était très fort, tout le monde a paniqué et s’est mis à courir dans toutes les directions », a dit l’un d’eux sur « CNN-Türk ». De nombreux policiers ont établi un périmètre de sécurité sur les lieux, selon les images. Abdullah Agar, un expert des affaires de sécurité et de terrorisme, interrogé par CNN-Türk, a privilégié la thèse d’un attentat jihadiste. « Cela ressemble beaucoup à leurs méthodes », a-t-il dit, en référence aux attaques survenues dans l’aéroport et le métro de Bruxelles.
Un autre aéroport d’Istanbul, Sabiha Gokcen, avait été touché en décembre par un attentat qui avait fait un mort, un employé. Les deux plus grandes villes de Turquie, Istanbul et la capitale Ankara, ont été secouées depuis le début de l’année par une vague d’attentats ayant fait des dizaines de morts et qui ont été attribués à l’Etat islamique ou aux rebelles kurdes, notamment aux TAK, une émanation du PKK, le Parti des Travailleurs du Kurdistan qui a repris les armes il y a un an contre le gouvernement apres un cessez-le-feu de deux ans.

AFP


Laisser un commentaire

Les commentaires sont fermés.