• dim 24 septembre 2017  20:29
Bled.ma

L'info sans frontières

Un colis suspect sème le trouble à la Grande Mosquée de Bruxelles

Un colis suspect sème le trouble à la Grande Mosquée de Bruxelles

26 novembre, 2015

[ - ] A [ + ]

La découverte du paquet, qui pourrait contenir de l’anthrax, a entraîné la mise en place d’un périmètre de sécurité. 11 personnes ont été décontaminées par précaution.

La Grande Mosquée de Bruxelles a été entourée jeudi d’un périmètre de sécurité à la mi-journée après la découverte d’un paquet suspect rempli d’une poudre, et onze personnes ont été décontaminées de manière préventive, a-t-on appris de sources concordantes. « Un colis a été trouvé à l’entrée de la mosquée, dans lequel il y avait plusieurs enveloppes, à l’intérieur de la poudre blanche a été retrouvée », a indiqué une porte-parole des pompiers sur place, le capitaine Anne Wibin. « Nous prenons toutes les mesures préventives au cas où ce serait de l’anthrax, mais c’est une mesure de précaution », a-t-elle souligné.
Anthrax, produit chimique ou explosif, aucune hypothèse n’était exclue par mesure de précaution, selon le capitaine Wibin, alors que la capitale belge est placée depuis samedi en alerte maximale en raison de risques d’attentats terroristes. Deux pièces de la mosquée ont été isolées et onze personnes décontaminées par mesure de précaution. Il s’agit de neuf fidèles et de deux policiers, qui étaient les premiers à intervenir. Ils ont été transportés à l’hôpital pour des vérifications.

Trafic dévié

« On va faire transporter dans un container les enveloppes vers un laboratoire pour analyse », a indiqué de son côté Christian De Coninck, porte-parole de la police de Bruxelles, selon lequel il s’agit d’une dizaine d’enveloppes. Les analyses devraient prendre au moins six heures, selon les pompiers, mais peut-être deux ou trois jours selon la police. Les premiers éléments indiquaient que le paquet n’était pas radioactif. « Le risque est fermement écarté », a assuré le capitaine Wibin.
La personne qui avait ouvert le colis a immédiatement contacté la police. La protection civile et les policiers se sont rendus sur place. Une dizaine de véhicules de pompiers étaient mobilisés. Deux agents en masque et combinaison blanche sont entrés à l’intérieur de la mosquée, selon un journaliste de l’AFP sur place.
Une partie de la rue où se trouve la mosquée a été bloquée et le trafic dévié. Les journalistes d’une vingtaine de médias et quelques badauds se sont massés devant l’établissement religieux. La Grande Mosquée, gérée par l’Arabie saoudite, se trouve à deux pas du siège de la Commission européenne et du Conseil européen.
« J’ai peur de quitter la maison »

« J’ai parlé au téléphone avec le personnel [de la mosquée] et on m’a dit que l’imam avait trouvé le paquet et qu’il avait des soupçons », a rapporté à l’AFP un fidèle, Mohamed Dahmichi, qui se tenait de l’autre côté de la rue pendant l’intervention des pompiers. « Ce n’est pas bon. Avec tout ce qui se passe à Bruxelles en ce moment, j’ai peur de quitter la maison », a-t-il poursuivi.
D’autres mosquées de la région de Bruxelles ont reçu des menaces, notamment l’établissement Attadamoune de Molenbeek-Saint-Jean, qui a reçu en début de semaine des menaces de mort à l’encontre de la communauté musulmane, signées « l’État chrétien ». Bruxelles se trouve en alerte maximale de menace terroriste depuis samedi. Le gouvernement a déployé en masse des militaires et des policiers dans les rues. Le métro et les écoles, fermés pendant plusieurs jours, ont rouvert mercredi.

AFP


Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *