• dim 22 octobre 2017  07:18
Bled.ma

L'info sans frontières

«UNE FEMME NOMMEE RACHID » DE FATNA BOUIH REMPORTE LE PRIX DE LITTERATURE FEMME DU SOFITEL TOUR BLANCHE

«UNE FEMME NOMMEE RACHID » DE FATNA BOUIH REMPORTE LE PRIX DE LITTERATURE FEMME DU SOFITEL TOUR BLANCHE

19 mars, 2016

[ - ] A [ + ]

Une démarche assurément citoyenne, une initiative qui promeut la culture, une célébration de l’art de l’écriture : c’est ce que représente le Prix Littéraire Sofitel Tour Blanche né, depuis deux ans, de la collaboration entre des écrivains de talent et la célèbre marque du groupe Accor. Pour cette quatrième édition, et pour le prix littérature Femme, c’est la militante Fatna Bouih qui a été primée pour son oeuvre «une femme nommée Rachid ». Le Prix Découverte a été remis à Mai Do Hamisultane pour «Santo Sospir».

C’est une quatrième édition riche que vient de célébrer le Prix Littéraire Sofitel Tour Blanche, ce 17 mars. Deux prix ont été décernés : le Prix Littérature Femme à Fatna Bouih pour « Une femme nommée Rachid » et le Prix Découverte à «Santo Sospir» de Maï-Do Hamisultane. Ce sromans étaient concouraient aux côtés de «Unis jusqu’à la mort» de Fatin El Idrissi, «Laisse Mon Corps Te Dire …» de Touria Oulehri, «La Révolution n’a pas eu lieu» de Sonia Terrab, «Pour tout l’or de Casablanca» de Imane Robelin», «Sans Contrefaçon» de Zakya Gnaoui, «Petites Chroniques d’un Toubib Ordinaire» de Souad Jamai et «Appels de la Médina Tomes 1 et 2» de Rachida Naciri.

Pour cette quatrième édition, le jury était composé d’illustres personnalités du monde de la culture : Catherine Enjolet, Catherine Cylac, Emmanuelle De Boysson, Mazarine Pingeot, Betty Mialet, Driss Jaydane et Olivier Weber. Tahar Benjelloun en était le président aux côtés de Catherine Enjolet. Lors de cette quatrième édition, un hommage a été rendu à la présidente de l’Heure Joyeuse, Leila Chérif.

Bled.ma


Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *