• ven 18 août 2017  02:20
Bled.ma

L'info sans frontières

« Vingt mille Marocains recourent annuellement à la chirurgie esthétique »

« Vingt mille Marocains recourent annuellement à la chirurgie esthétique »

20 juillet, 2015

[ - ] A [ + ]

Entretien avec le Professeur Salaheddine Slaoui
Président de la Société Marocaine de chirurgie plastique reconstructive et esthétique

Bled.ma : Commençant par l’actualité, quelles sont les nouveautés de la chirurgie plastique reconstructive et esthétique au Maroc ?

Salaheddine Slaoui: Actuellement il y a deux techniques relativement récentes et particulièrement remarquables. À savoir le «lipofiling» ou comblement avec sa propre graisse. Il s’agit de récupérer la graisse aspirée sur un endroit du corps pour la réinjecter dans un autre endroit qui a besoin de volume. C’est le cas de l’augmentation des fesses, des seins ou des mollets qui se font actuellement de façon efficace et durable par le lipofiling et c’est bien toléré. Le lipofiling est également merveilleux pour rafraichir et rajeunir un visage, des mains fripées ou pour traiter des séquelles traumatiques, les séquelles de la poliomyélite et certaines malformations atrophiantes de la face ( Romberg) La deuxième technique est « LePlasma » riche en plaquettes ( PRP) est également efficace pour la chute des cheveux. Il peut même parfois stimuler la repousse des cheveux tombés auparavant. Enfin l’utilisation du plasma humain et des cellules souches ouvre une nouvelle aire, celle de la thérapie cellulaire, mais on n’en est qu’au début.

Quelles sont les interventions de chirurgie plastiques les plus réalisées au Maroc?

Au Maroc la demande est assez comparable à l’Europe, mais avec des particularités: Par ordre de fréquence la lipoaspiration est en tête, c’est aussi l’opération la plus pratiquée dans le monde entier pas seulement en chirurgie esthétique, mais toute spécialités médicales confondues et ce essentiellement pour trois raison: c’est une opération simple, sans chirurgie, sans cicatrice et la graisse qu’on aspire ne récidive pas. Après la lipoaspiration, il faut signaler la plastie abdominale, qui est devenue une spécifié marocaine dans ce sens que cette opération relativement peu fréquentée en Europe est très fréquentée au Maroc certainement en rapport avec les grossesses répétées mais on parle aussi d’un type de Bassin, le bassin dit méditerranéen. Ensuite on peut citer les Rhinoplasties, les augmentations mammaires, les liftings et les réductions mammaires, la greffe de cheveux chez l’homme et les oreilles décollées chez les enfants.

Le souci de l’apparence chez les Marocains se constate-t-il aussi bien chez les hommes que chez les femmes ?

Les hommes comme les femmes au Maroc sont intéressées et concernés par la chirurgie esthétique, mais de façon un peu différente.  Au niveau de la fréquence on compte un homme pour trois femmes. Autrement dit il y’a environ 25 à 30% d’hommes qui ont recours à la chirurgie esthétique pour 70% des femmes ce qui n’est pas mal, en tous les cas plus qu’on pourrait penser.  Les hommes comme les femmes vivent et vivront plus longtemps. Grace aux progrès de la médecine en général la durée de vie est prolongée, l’âge de la retraite sera de plus en plus repoussé, les gens travailleront plus longtemps, ils auront donc besoin de plus en plus longtemps de leur apparence ou de leur « paraître ». D’autant plus qu’il s’agisse de personnages publics, médiatisés, politique ou du monde de l’art. Ils auront recours de plus en plus à la chirurgie esthétique et notamment la chirurgie ou les techniques de rajeunissement.

Peut-on avoir des statistiques sur le nombre des Marocains ayant fait des interventions de chirurgie?

Les opérations de chirurgie esthétique se comptent par milliers au Maroc. Elles se chiffrent à 20 mille par an pour cinquante spécialités répartis dans tout le territoire national, mais essentiellement sur Rabat et Casablanca

Bled.ma


Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *