• mar 24 octobre 2017  03:10
Bled.ma

L'info sans frontières

Voici les régions qui contribuent à près de la moitié de la richesse nationale

Voici les régions qui contribuent à près de la moitié de la richesse nationale

19 septembre, 2017

[ - ] A [ + ]

Deux régions ont participé à la création de 48,2% de la richesse nationale au titre de l’année 2015, selon le Haut-Commissariat au Plan (HCP).

Il s’agit de la région de Casablanca-Settat avec 32,2% et celle de Rabat-Salé- Kénitra (16%), a précisé le HCP dans une note d’information relative aux comptes régionaux de l’année 2015. La contribution totale des régions Tanger-Tétouan-Al Hoceima (10,1%), Fès-Meknès (9%), Marrakech-Safi (8,9%), Souss-Massa (6,5%) et Béni Mellal-Khénifra (5,8%), s’est élevée à 40,4% du PIB, a souligné le HCP, notant que les régions de l’Oriental, de Drâa-Tafilalet et les trois régions du sud n’ont contribué qu’à hauteur de 11,3% à la création de la richesse nationale, avec (4,8%), (2,6%) et (3,9%) respectivement. Compte tenu de ces conditions, le HCP a fait état d’une accentuation des disparités du PIB entre les régions au titre de l’année 2015. Ainsi, quatre régions ont enregistré des taux d’accroissement du PIB largement supérieurs à la moyenne nationale (4,5%), a relevé la note précisant qu’il s’agit des régions de Dakhla-Oued-Ed Dahab (16,5%), de Laâyoune-Saguia al Hamra (10,2%), de Tanger-Tétouan-Al Hoceima (7,9%) et de Casablanca-Settat (7%). Quant aux régions de Béni Mellal-Khénifra et Guelmim-Oued Noun, elles ont marqué des taux de croissance proches de la moyenne nationale avec 4,3% et 4,1% respectivement. En revanche, les autres régions ont présenté des taux de croissance entre 2,2% (région de Rabat-Salé- Kénitra) et -0,1% (région de Fès-Meknès). L’écart absolu moyen, qui représente la moyenne des écarts absolus entre le PIB des différentes régions et le PIB régional moyen, est passé de 53,1 milliards de dirhams (MMDH) en 2014 à 56,9 MMDH en 2015, a conclu la même source.

MAP


Laisser un commentaire

Les commentaires sont fermés.