• dim 22 octobre 2017  18:07
Bled.ma

L'info sans frontières

VOILA COMMENT LEILA AICHI CHERCHE A CONVAINCRE

VOILA COMMENT LEILA AICHI CHERCHE A CONVAINCRE

17 mai, 2017

[ - ] A [ + ]

C’est par la voie d’un communiqué que la candidate pour les législatives de En Marche a voulu mettre fin à la vive polémique qui a suivi l’annonce de sa candidature. Cela n’a pas pour autant convaincu une opinion publique sceptique quant aux déclarations de politiques, particulièrement en période électorale.

« À la suite de mon investiture, (…) des accusations infondées ont été publiées, souvent de façon anonyme, sur les réseaux sociaux, pour tenter d’entacher mon intégrité et mon indépendance », souligne la sénatrice française dans un communiqué. Leïla Aichi fait référence ici aux affirmations quant à sa position pro-polisario. « Je déments catégoriquement de telles accusations », souligne-t-elle, affirmant qu’elle n’a jamais eu de « paroles déplacées à l’encontre du Maroc, de son peuple et de la personne du Roi ».

Il faut rappeler que ans un communiqué diffusé en 2013, la sénatrice s’alarmait  « de l’indifférence internationale quant au sort réservé au peuple sahraoui », dénonçant « l’alignement systématique de la France sur la politique marocaine au Sahara occidental, et ce malgré les graves violations des droits de l’homme constatées par les ONG humanitaires », craignant pour finir que « le Sahara occidental ne se transforme en nouveau nord Mali… ».  Les propos de ce communiqué étaient pourtant clairs.

Cela n’a pas empêché cette même candidate de revenir sur sa position dans le récent communiqué qu’elle vient de publier.

« Élue de la République, je n’ai aucune relation d’assujettissement envers une puissance ou des intérêts étrangers », déclare aujourd’hui la candidate aux législatives. « Je n’ai jamais questionné l’intégrité territoriale du Maroc, un grand pays à l’histoire et la civilisation plus que millénaire », poursuit-elle dans le communiqué.

La candidate d’En Marche! se félicite  du retour du Maroc au sein de l’Union Africaine et « de l’action de la France pour renforcer le partenariat d’exception avec le Maroc ». « Sur la question du Sahara occidental, je soutiens fermement la recherche d’une solution juste, durable et mutuellement agréée, sous l’égide des Nations Unies », affirme Leïla Aïchi.

La candidate ne compte pas baisser les bras. Dans ce même communiqué, elle affirme son engagement pour sa candidature aux législatives. « Je me réjouis de rencontrer nos compatriotes résidant au Maroc », conclut la candidate dans son communiqué. A Paris, le mouvement n’a fait aucun commentaire depuis le début de la polémique ni retiré la candidature de Leila Aichi.

Bled.ma


Laisser un commentaire

Les commentaires sont fermés.